Publié le 27/01/2014

  • Musculation à l'adolescence

La musculation à l'adolescence

Se muscler avant 18 ans

L'adolescence est une période qui est la transition de l'enfance vers l'âge adulte. Cette période débute vers 11 ans et se termine selon la loi à 18 ans.

Durant cette période un certain nombre de changement s'opèrent. Ces changements sont de l'ordre physiques, physiologiques et psychologiques.

Cette période est aussi le moment où le regard de l'autre devient important, les complexes se font plus présents, la séduction aussi et c'est bien souvent à cette période que l'attirance pour la musculation se manifeste.

L'envie de s'identifier à un personnage fort, musclé, qui force l'admiration. L'envie de ressembler à ces stars de catch, de body building incite les adolescents à pousser pour la première fois les portes d'une salle de musculation.

 

Musculation à l'adolescence

 

Les changements physiologiques

            Pendant l'adolescence, des changements physiologiques se déclenchent. En effets les hormones sexuelles que sont la testostérone et les œstrogènes sont libérées en plus grandes quantités dans le corps. Sous l'impulsion de la testostérone, la force et l'endurance des adolescents augmente. Les pulsions sont plus fortes et l'agressivité est plus présente.

La capacité du corps à transporter l'oxygène du sang vers les muscles est accrue et de ce fait le corps et capable d'encaisser une charge de travail importante et de récupérer très rapidement.

            Sous l'effet des hormones anabolisantes produites par le corps, la synthèse des protéines et l'utilisations des nutriments est optimale.

De plus, ces hormones sont responsables de la croissance des tissus et de la matrice osseuse et c'est à ce niveau que la musculation peut s'avérer néfaste si elle est pratiquée de manière inadaptée.

 

Les changements psychologiques

            Comme je l'écrivais plus haut, l'adolescence est la période ou le regard de l'autre est très important . De ce fait l'image que l'on renvoie et que l'on a de soi même est fragilisée. Cela veut dire que sous le regard de l'autre, l'adolescent se retrouve en fragilité et en proie aux influences positives et négatives et à d'éventuelles dérives et ce, même par rapport à l'investissement dans le sport.

            En effet l'adolescence est bien souvent liée à des comportements extrêmes et donc moins raisonnés ce qui peut amener certains à ne pas être raisonnable dans la pratique de la musculation.

            L'envie de résultats immédiats peut conditionner cela et cette sensation de toute puissance aussi. Bien sur ce n'est pas valable pour tous les adolescents mais pour une majorités de ceux qui sont tenter de faire de la musculation.

 

Pour une bonne pratique à l'adolescence

         La pratique de la musculation à l'adolescence doit se faire de manière adaptée. Les os sous l'effet des hormones poussent durant cette période; les muscles sont attaches aux deux extrémités des os et des muscles trop développés ou trop puissants vont avoir pour effet d'empêcher l'os sur lequel ils sont attachés de s'allonger.

            Bien souvent les étirements post entraînement sont négligés car le manque de temps, de motivation et les sensations très désagréables qu'ils procurent font que les étirements passent "à la trappe".

            À cette période, la souplesse des adolescent est mise à mal toujours à cause de la poussée hormonale donc les étirements devraient, pour garder de l'élasticité faire partie intégrante d'un programme de musculation à cet âge.

             L'utilisation de charges pour se muscler et surtout la quantité de poids soulevé va aussi être un facteur à prendre en compte pour une pratique adaptée. Il semble plus que logique que plus un muscle va utiliser des charges lourdes plus il va être puissant. Plus un muscle va être stimulé et plus il risque de s'hypertrophier. Ces deux facteurs vont avoir pour effet de limiter la capacité des os à croître donc à s'allonger.

           

            La pratique de la musculation à cette période doit être encadrée de prêt par des personnes diplômées et compétentes. Elle doit surtout consister de la tonification musculaire et les charges utilisées si il y a, doivent être modérées voir légères. Ceci permettra d'éviter un développement trop important du muscle et de le rendre trop puissance. Le côté raisonnable de cette pratique empêchera de limiter la croissance osseuse car dans le cas contraire, la possibilité de stopper la croissance de l'individu est un risque.

            De plus, en parallèle de cette pratique, les étirements devraient être systématique en fin de séance de sorte que la tonicité musculaire n'empêche pas de conserver ou de retrouver une souplesse qui disparaît à l'adolescence si elle n'est pas travaillée.

 

            Bien sûr chaque individu est différents et nous trouverons toujours des personnes pour dire qu'elles ont pratique un sport intensif dans leur jeunesse ou de la musculation avec charge et qu'elle ont grandit normalement. Cependant, quelle serait leur taille si la pratique de leur sport avait été faite avec modération ou adaptée. Que penser des gymnastes qui sont pour ainsi dire tous et toutes de taille relativement petite et de musculature puissante!

 

            Même si le potentiel génétique est à prendre en compte, perdre quelques centimètres en taille ou prendre le risque de provoquer des lésions osseuses notamment sur la colonne vertébrale, par manque de patience en vaut il la chandelle.

            Patienter quelques temps que votre croissance soit bien avancée; si malgré tout vous pratiquez soyez raisonnable et écoutez les personnes compétentes qui vous préserverons. Il ne sera pas trop tard par la suite de vous construire le physique muscler et puissant.

Conseils d'un Monsieur Univers qui a débuté l'entraînement avec charges à 19 ans;-)

 

 

 

Par Alexandre CARPENTIER

Editeur Xavier AUVIN