Publié le 12/12/2018

  • Cheat Meal : le principe du repas triche

Le Cheat Meal ou le repas triche


Vous êtes un bodybuilder qui s’entraîne en vue de préparer un concours de musculation ? Après des mois de prise de masse, il est temps de s'attaquer à la diète pré-concours où manger n'est plus un plaisir, mais un calcul mathématique !

Vous allez passer d'une diète où vous mangiez amplement à votre faim, même si vous faisiez très attention à la qualité de ce que vous ingurgitiez, à une diète restrictive où chaque calorie est calculée, chaque gramme est pesé. Tout ça dans le but de dégraisser votre corps au maximum pour être le plus sec possible pour le jour J !

Qu'est ce que le Cheat Meal ?

Le Cheat meal ou repas triche est un repas hypercalorique que l'on incorpore de temps à autre dans la période de pré-concours. Oubliez diète et régime : le but est de manger gras et se faire plaisir ! Avec beaucoup plus de glucides, protéines ou d'aliments que ce dont le métabolisme a besoin !

Il existe deux types de Cheat meal :

  • Le repas où l'on ingurgite tout ce qui nous fait plaisir et qui contient graisses, glucides et protéines.
  • Ou celui où l'on va augmenter les calories issues d'aliments sains mais non autorisés durant la période de sèche. On évitera cependant les aliments trop riches en graisses.

L'alcool est à proscrire.

Pourquoi un Cheat meal ?

Lorsque vous faites un restrictif à très basse calorie, votre corps, au bout de quelques semaines, abaisse naturellement son métabolisme afin de conserver des calories en guise de carburant. Il cesse donc de brûler la graisse corporelle. En augmentant le temps d'un repas votre nombre de calories, le corps est trompé et lance le signale au cerveau que la restriction calorique est terminée. Le corps se met donc à brûler à nouveau de la graisse. Le Cheat meal sert dans un premier temps à relancer le métabolisme.

La diète hypocalorique abaisse les réserves énergétiques du corps et plus particulièrement les réserves de glycogène. Cela implique une baisse de performance car la fatigue musculaire arrive plus tôt dans la séance de musculation. Cela implique également une baisse, voire une absence de congestion.

Le fait de consommer une forte quantité de glucides le temps d'un repas triche va permettre de renflouer tout ou une grande partie des réserves de glycogène. Cela va vous permettre la semaine et les entraînements suivants de retrouver de l'énergie afin de soutenir des séances plus intenses mais aussi de retrouver de la congestion ce qui pour un pratiquant est très motivant.

La motivation est aussi relancée grâce à ce repas qui vient comme une sorte de récompense après des semaines de dur régime. Ce repas permet la sécrétion de la sérotonine, hormone du bien être. De plus le stress qu'implique une telle restriction calorique a une incidence sur votre corps qui sécrète du cortisol. Ce repas riche en calories permet de couper cette sécrétion et vous permet d'épargner le muscle chèrement gagné hors saison.

Enfin ce repas permet de « renouer » durant quelques heures avec une vie sociale car il permet d'inviter des amis autour de ce repas. Ou encore de s'autoriser un restaurant en famille ce qui est bon également pour le moral et permet de se sentir moins isolé. Cheatmeal = vie sociale donc ? Un peu exagéré, mais ça peut y ressembler parfois.

Quand s'autoriser le Cheat meal ?

Quid du cheat day ? Quel jour choisir pour ce fameux repas plaisir et ainsi s'autoriser une toute petite prise de poids hors programme de nutrition ?

Lorsque j'étais compétiteur, j'ai eu l'occasion de mettre à profit ce type de cheat meal en dehors de mon régime. Je ne commençais à me l'autoriser qu'une fois que ma sèche était déjà bien avancée. Parfois j'attendais même que le premier concours soit passé pour pouvoir mettre cela en place.

Je dirais qu'il serait dangereux pour votre préparation (pas pour la santé, à moins d'en faire trop) de commencer trop tôt c'est à dire avant que votre corps ne soit déjà très dégraissé. Fiez-vous au miroir et au commentaire de vos compagnons de musculation qui pourront vous aiguiller sur l'avancement de votre sèche et de votre poids.

Je vous conseillerais de ne pas faire plus d'un repas par semaine version « Cheat meal » afin de ne pas cumuler trop de calories que le corps pourrait avoir tendance à stocker en prévision de temps plus rudes.

Combien de « Repas trichés » ?

Un cheatmeal par semaine ? Plus ? Moins ?

Difficile à dire car cela va dépendre de votre consommation calorique journalière. Mais par expérience, je doublais mon total calorique journalier sur un seul repas triche. C'est à dire que si je consommais 1500 calories sur une journée d'alimentation lors de ma diète de sèche, le cheat meal correspondait à 2500 calories environ. Ceci est donné à titre d'exemple bien entendu. Une fois ce cheatmeal pris, j'étais reboosté pour la semaine et j'avais hâte d'arriver à celui de la semaine suivante.

Pour être plus complet d'un point de vue nutrition, comptez un repas représentant une fois et demi votre total calorique journalier.

Comme vous pouvez le constater dans cet article, le cheat meal est loin d'être un repas où tous vos efforts vont être annihilés par le fait de manger des quantités de nourriture de mauvaise qualité de façon irrationnelle. Mais bien une stratégie mise en place afin de rendre le régime de sèche plus efficace, plus supportable. La sèche est déjà rendue difficile par le peu de quantité et le manque de diversité d'aliments ingérés.

De plus, ce repas permet de renouer le temps de quelques heures avec un esprit de convivialité et de se rebooster pour poursuivre votre régime dans les meilleures conditions et de meilleures séances de musculation.

Produits en rapport avec cet article